Circuit court et court circuit

CIRCUIT COURT

 

Historiquement, les circuits courts ont été des modes de distribution très répandus, notamment aux abords des villes, 

l’agriculture périurbaine étant une fonction ancienne d’approvisionnement des villes.

 

Napoléon s’appuyait sur ce  principe pour organiser l’approvisionnement des troupes. Son découpage Départemental 

initié par la distance parcourue par 1 cheval sur 1 journée répond à ce principe.

 

Le concept de Phalanstère de Fourier ou de familistère de Godin permettait de regrouper à un même endroit une 

masse humaine pour simplifier l’approvisionnement de la zone.

 

Les 2 milliards d’êtres humains supplémentaires à nourrir d’ici 2050 auront-ils cette volonté farouche de savoir d’où 

vient le produit ? Connaitre l’origine de ce que je mange serait-elle une ineptie de bobos, de nantis, d’innocents aux 

bouches pleines ? 

 

Les aquabonistes jugeant l’action inutile car trop tardive et les attentistes convaincus que les solutions sont pour 

demain ont-ils finalement raisons ?

 

Bref, cette question est-elle en décalage avec les enjeux lié à l’alimentation humaine et l’environnement ?

 

Une question se pose, faut-il consommer en s’adaptant exclusivement à ce que dame nature nous donne en 

renonçant à la diversité des goûts, la découverte des saveurs, les voyages aromatiques ou peut-on aider la vieille dame  

à produire mieux en anticipant les besoins alimentaires d’une humanité plus éclairée sur le prix à payer pour sa 

subsistance alimentaire ?

 

Rappelons que 20% de la production primaire agricole et qu’1 milliard de repas sont jetés chaque année…

 

Cette question est, sous la pression des consommateurs, traitée désormais sur le même plan que la qualité 

intrinsèque du produit que l’on achète. Elle met en exergue le rôle majeur de la supply chain entre relations 

commerciales et production primaire. L’exemple de Rungis est significatif avec 9 milliards d’euros de CA annuel dont 

4 pour les activités logistiques, 1,2 millions de T de produits en transit. C’est aussi côté particuliers une toile de + de 800 

GMS prêtes à répondre au besoin mais aussi à créer du besoin inutile, impulsif voir compulsif. La chaine logistique 

c’est également près de 2 millions d’emplois et la création de 540 000 nouveaux d’ici 2022, cet élément est à prendre 

en compte dans le cadre d’une vision durable.

 

Utopique de vouloir s’opposer aux maitres des flux ? oui et pourquoi pas si une structuration logistique systémique, de 

proximité, alternative, collaborative, garantit la liberté de choix, une offre de service, de prix et de proximité et de lutter 

contre les monopoles 

 

Transformer, stocker, transporter, des secteurs très carbonés, c’est vrai ! minimisés voir totalement oubliés dans les 

concepts poético agricoles, vrai aussi. Mais on peut imaginer que l’explosion des coûts énergétiques fossiles dans la 

décennie à venir soit propice à un ré équilibrage des coûts transports rendant ainsi la qualité/proximité accessible, voir  

rentable.

 

 

COURT CIRCUIT

 

Le circuit court n’a pas grand-chose à voir avec la proximité ou le local, il peut même parfois le court circuiter (une 

poire du Chili peut dans certains cas avoir un meilleur bilan carbone, rapport tonnes/kms que les pommes ou les 

poulets livrés par un producteur près de chez vous).

 

Rappelons donc que le circuit court n’est qu’un concept juridique traduit dans le code de la commande publique.

 

Finalement il s’agit d’une méthode visant à calculer le nombre d’intermédiaires entre le producteur et le 

consommateur. Le circuit court doit donc nécessairement être couplée à une notion de proximité pour avoir la 

garantie d’impacter positivement un territoire ciblé. 

 

Oui mais comment concilier, pour un prescripteur public, un approvisionnement de proximité/local et des principes 

directeurs visant l’ouverture, légitime, à la libre concurrence la plus large possible.

 

Rappelons que la « préférence locale » est strictement interdite dans la partition juridique et l’attribution des marchés 

publics. Elle est passible de poursuites pénales (2 ans de prison / 30 000 € d’amende) sur le fondement du délit de 

« favoritisme » (art. 432-14 du Code pénal).

 

Court-circuit juridique ?

 

Le localisme semble peu compatible avec la création d’un super marché du monde (cf CETA, et autre MERCOSUR) de 

l’activité économique certes, mais également des conséquences ? 90 000 camions pour livrer 18 millions de clients, la 

moitié des produits consommés venant des 4 coins du monde et qui font en moyenne 1500 km entre le producteur et 

l’assiette via notamment des transports maritimes en explosion de 90% ces dernières années avec des cargaisons de 

70 000 conteneurs remplis de bouffe pour plusieurs milliards d’euros.

 

Etablir des règles mondiales pour la dimension d’un pare chocs ou la hauteur d’un échafaudage favorisent les 

échanges économiques et la concurrence, mais pitié préservez nous des rayons avec des choix alimentaires 

mondialisés (le rayon jambon blanc est de ce point de vue déjà une épreuve pour moi …), alimentation moins chère 

surement mais aussi moins tatillonne sur la qualité et moins soucieuse de la santé et du respect de l’environnement

 

Court-circuit politique ?

 

Les démarches vertueuses individuelles sont nécessaires mais peuvent-elles suffirent à rebooter le système de 

distribution actuel ? Je ne le pense pas, l’achat local est souvent jugé trop complexe par des 

consommateurs/acheteurs qui souvent contraint par leurs modes de vie ou des ressources financières limités 

recherchent de la simplicité, du service et du prix. Je n’aurai pas l’outrecuidance de donner des leçons de morale à qui 

que ce soit car je suis moi-même utilisateur de cette praticité.

 

Pas totalement vertueux donc mais je m’y efforce…

Les mangeurs peuvent également avoir du mal ou ne pas voir d’intérêts à changer leur pratique de consommation 

quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend

 

Court-circuit idéologique ?

 

 

Le TRIANGLE de la LOGISTIQUE

 

Utopique donc de vouloir développer des systèmes de commercialisation et de distribution alternatifs de proximité au 

regard du constat précité, oui mais la pratique de la solidarité nous impose de réfléchir à cette question :

  • Des produits de qualité en circuit court et locaux pour quelques-uns ou pour tout le monde ?

 

Le triangle permet de symboliser ce système alternatif et la mise en place du PAT. 

L’idée ? créer une spirale vertueuse du mouvement utile, de la logistique optimisée, du déplacement durable, …la 

spirale devient cercle vertueux celui de la demande qui s’impose à l’offre à la place du cercle vicieux de l’offre sur la 

demande.

 

Relocaliser c’est relier les mangeurs avec un territoire, une culture, des savoirs faire. Ce raccourcissement des circuits 

est incontournable. Il constitue un Air bag bien dérisoire face à l’effondrement annoncé. Démarches flexitaristes 

individuelles et bio territoire régional structurés autour des domaines de l’Energie et de l’alimentation, devront 

permettre, à l’insu de notre plein gré et parfois par la contrainte, de préserver l’espérance d’un avenir durable, car on le  

sait l’espoir fait vivre !

 

Un slogan en guise de conclusion : savoir d’où ça vient c’est trop bien !

 

 

 

Xavier ELICES-DIEZ

Président de P&P

 

https://par-et-pour.fr/web/index.php 

EMMA, la mascotte P&P, vous présente une vidéo sur la technique d’entretien par la vapeur et 3 fiches techniques EMApp.fr

L’hygiène et l’entretien des locaux est essentiel dans le fonctionnement des restaurants. On considère que la moitié du temps est consacrée à réaliser les taches d’entretien, ce qui en fait un élément incontournable de l’organisation en cuisine.

La méthode de nettoyage et de désinfection par la vapeur permet de réaliser ces tâches avec une efficacité prouvée, des gains de productivité assurés et une réduction de la pénibilité.

La Méthode vapeur participe de façon active et concrète sur 3 axes essentiels en réduisant

  1. la pénibilité au travail,
  2. la consommation en produits lessiviels, en eau
  3. le rejet d’effluents pollués dans l’environnement.

Scanner le QR code pour accéder à une vidéo de démonstration par Sophie opératrice vapeur chez P&P

Contact@par-et-pour.fr

Laisser un commentaire

C2L Solutions